MBSR : définition, historique, objectifs, effets positifs, contre-indications

La MBSR – Réduction du Stress Basée sur la Pleine conscience
Minduflness Based Stress Reduction

Fondée sur une approche laïque d’éducation et de prévention, la MBSR structure l’apprentissage progressif de la méditation aux fins de réduire le stress et la souffrance.

Elle est un programme pédagogique spécifique de 9 séances de groupes en 8 semaines, dont le but est d’enseigner aux participants comment intégrer et appliquer la Pleine conscience ou Mindfulness  dans leur vie quotidienne et dans la variété des défis et des stress de la vie.

Ce programme est fondé sur un entraînement systématique et intensif à la méditation de Pleine conscience et à des mouvements en pleine conscience, tant durant les 9 séances que par une pratique quotidienne à domicile.

Cette approche apprend, renforce et permet d’intégrer une gamme de compétences d’auto-régulation émotionnelle et psychologique basées sur la Pleine conscience. Cela est possible grâce à des ressources déjà présentes en chacun mais non ou mal entraînées et qui vont se traduire par de nouvelles réponses cognitives, comportementales et relationnelles.

La MBSR est le protocole de base à toutes les interventions basées sur la Pleine conscience aux fins de prendre soin. Il s’est ensuite ramifié en plusieurs versions adaptées à d’autres objectifs ou publics, dont le programme MBCT par exemple pour prévenir la rechute dépressive.

Vidéo de Jon Kabat-Zinn au CFM  : La MBSR – Réduction du Stress par la Pleine conscience  – durée 24mn

Cliquer sur l’icône Sous-titres en bas de l’écran à droite, pour la version française.

Historique

La MBSR est issue de la fertilisation croisée des sciences internes ancestrales (philosophie et psychologie bouddhistes, pratiques méditatives) et des sciences contemporaines (neurosciences, médecine, psychologie, …).

Développé au cours de trois décennies à la Clinique de Réduction du Stress de la faculté de médecine de l’Université du Massachusetts, le programme MBSR a été créé en 1979 par Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire et professeur émérite de cette université. Visionner sa conférence à Paris en 2015 sur le site de l’ADM.

Il a également pris une large part dans le déploiement de la médecine intégrative corps-esprit et d’une médecine participative dans laquelle le patient prend part activement à ses soins.

Et cela s’est réalisé dans le cadre du CFM « Centre pour la pleine conscience en médecine » (Center for Mindfulness in Medecine, Health Care and Society).

Depuis lors, ce protocole de base MBSR et ses dérivés – notamment MBCT – sont utilisés dans les programmes de soin de très nombreux hôpitaux du monde entier. En France, ses principaux relais sont :

L’ADM, précieux acteur étroitement lié au CFM pour ses actions de formation des futurs instructeurs MBSR et de formation continue, dans le respect de l’éthique qui fonde et anime toute la MBSR

Le psychiatre Christophe ANDRE célèbre par ses livres et interventions à l’hôpital Ste Anne de Paris.

Ainsi que l’université de Strasbourg  qui sous la houlette du Dr Jean-Gérard Bloch, propose depuis 5 ans un Diplôme Universitaire Médecine méditation et neurosciences en formation continue pour les professionnels de la santé. Visionner l’entretien avec l’initiateur de « l’expérience méditative » au sein de la faculté et co-organisateur des conversations avec le Dalaï Lama.

La MBSR s’ouvre désormais à différents publics et secteurs : soin – anxiété, dépression, sommeil, alimentation, douleur chronique, cancérologie, … – éducation, prison, entreprise, armée américaine pour ses anciens combattants avec le programme M-Firt, et même le monde politique ( Une nation en pleine conscience – mindful-nation-uk ).

Objectifs

  • Apprendre à prendre soin de soi
  • Entraîner l’attention et la présence par des pratiques et des outils de la pleine conscience.
  • Sur cette base, cultiver des comportements de santé positifs et une résilience émotionnelle et psychologique pour accompagner efficacement les conditions de vie quotidienne, même confrontantes.
  • Différencier les éléments constitutifs des expériences, les repérer et les apprivoiser : perceptions, sensations, impulsions, schémas associés d’émotions, de pensées et de réactions.
  • Repérer les fonctionnements créateurs de fatigue, de stress et de souffrance, notamment les mécanismes automatiques aliénants et s’en déconnecter.
  • Comprendre et mieux vivre les relations interpersonnelles, même délicates.
  • Prendre soin de soi en toute autonomie.
  • Cultiver des ressources et des façons d’apprendre et d’être, utilisables bien au-delà du programme.

6 effets positifs démontrés de la MBSR

  • Réduction efficace du stress et de l’anxiété – étude du Brain Behavior and immunity, 2013. La Méditation diminue les pensées négatives, source d’insomnies, d’inflammations, d’émotions destructrices, de ruminations, de fatigue. En effet, plus une personne mobilise son attention sur une expérience sensorielle réelle, plus son taux de cortisol – hormone du stress – diminue, tandis que les pensées ruminantes négatives l’augmentent.
  • Meilleure tolérance à la douleur – Zeidan, 2015. Les patients pratiquant la méditation ressentent entre 21% et 24% de douleurs en moins et leur relation à la douleur change.
  • Amélioration du système cardio-vasculaire –  Hugues, 2013.  Le cœur est protégé par une baisse de la tension artérielle et une meilleure cohérence cardiaque.
  • Système immunitaire renforcé – Davidson, 2003. Plus d’anticorps après une une vaccination anti-grippe sur deux groupes témoins.
  • Prévention de la rechute dépressive et de la dépression (incluant le burn-out) – Segal, 2010. La MBSR peut prévenir très efficacement la rechute dépressive en soulageant efficacement de nombreuses empreintes à tendances dépressives. Néanmoins, comme souvent signalé ici, la MBCT lui est spécifiquement dédiée. Et même si ces deux méthodes sont proches, les modalités et l’angle d’approche sont différents ainsi que le cursus de formation des instructeurs – voir site ADM. Près de nous à Quimperlé, la Clinique La Sereine propose des programmes MBCT .
  • Enfin, les techniques corps-esprit, méditation et pratiques associées, laissent une « signature moléculaire » selon la 1ère méta-analyse sur le sujet, Buric, 2017. Oui, par ces pratiques, nous modifions l’expression de nos gênes, nous bouleversons la biologie au coeur-même de nos cellules !

 

  • Régulation des émotions, résilience, concentration, discernement, clarté d’esprit, présence, bienveillance, compassion, ouverture du cœur, distanciation par rapport aux addictions ou autres troubles du comportement alimentaire, aux pensées auto-critiques et limitantes,  etc… tant d’autres effets notés par les participants à nos programmes dans leurs TEMOIGNAGES.

Contre-indications

MBSR convient à de nombreuses personnes et situations. Néanmoins, les particularités suivantes nécessitent un traitement spécifique adapté :

  • Crises de panique récurrentes
  • Dépression non-stabilisée
  • Trouble bipolaire non-stabilisé
  • Troubles aigus de l’attention
  • Troubles psychotiques (délires, hallucinations, …)
  • Séquelles psychologiques et émotionnelles d’abus physiques, sexuels ou autres.