L’instructrice MBSR : engagement, formation, parcours, intention

Janik L’Hostis

Instructrice MBSR, mon engagement :
6 ans d’expérience
31
programmes MBSR  + de 400 participants
70
ateliers de soutien

Habilitée par ma formation à instruire seule des programmes MBSR,  je le fais avec joie et gratitude depuis 2012 à des particuliers, dans le cadre de l’Association Clés de Soi – association loi 1901 créée en 1991, initialement, pour animer des ateliers de sophrologie caycédienne à l’intention des adultes et des ados.

J’y propose aussi des ateliers de soutien à la pratique de la Pleine conscience,  mensuellement lorsque c’est possible.

J’anime également des programmes MBSR à des professionnels de la santé : Groupement hospitalier GHBS de Lorient, Mutualité Française de Bretagne, et à la demande, j’anime des interventions basées sur la pleine conscience (conférences, ateliers d’initiation) en milieu professionnel.

Depuis 2012, je suis membre actif de l’ADM (Association pour le Développement de la Mindfulness), association professionnelle des instructeurs francophones habilités à proposer les programmes MBSR et MBCT. Sa charte éthique est précise et respectueuse et j’y souscris pleinement et cordialement.

Ma formation à la Pleine Conscience-Mindfulness et à la MBSR

Le curriculum MBSR comporte une partie formelle qui nécessite une formation précise et pose le cadre, l’esprit et le format du programme pour servir ses bienfaits et maintenir crédibles les études scientifiques qui attestent de la grande valeur de la MBSR. Il oriente aussi vers une partie informelle qui concerne toute la vie de l’instructeur et engage l’être tout entier.

Le programme MBSR de 8 semaines que j’instruis a naturellement pour modèle celui établi par son fondateur Jon Kabat-Zinn dans la célèbre Clinique de réduction du stress à l’Université de Médecine du Massachusetts, devenue le  CFM  : Center For Mindfulness in Medicine, Health Care, and Society (Centre pour la Pleine conscience en Médecine, Santé et Société) – ce lieu où donc est née la MBSR.

Directement formée au protocole MBSR par les enseignants séniors du CFM, j’ai bénéficié d’une formation de grande qualité. Cette formation est une succession de plusieurs étapes que j’ai suivies jusqu’à la nécessaire Formation Intensive au Développement de l’Instructeur ou TDI de 2014 – actuellement nommée PTI – qui autorise à instruire seul ces programmes MBSR. Le détail de ce cursus est consultable sur le site internet de l’ADM. 

Quotidiennement, des méditations et des pratiques fondées sur l’attention soutiennent donc naturellement cette formation, ainsi qu’annuellement, de précieuses retraites de quelques jours guidées par des intervenants reconnus internationalement.

Je suis aussi engagée actuellement dans le programme de 4 ans de formation Unité dans la dualité, approche laïque de la philosophie et la psychologie bouddhistes, en lien indissociable avec la méditation, et qui insiste sur la puissance du lien corps-esprit.

 Je m’inscris par ailleurs dans une dynamique de formation continue toujours en lien avec l’ADM qui me semble garante de sa qualité, notamment le Dialogue exploratoire par le CFM, et le MBI TAC par l’université de Bangor (UK) qui évalue les compétences et la conformité de l’enseignement basé sur la pleine conscience.

J’ai également expérimenté une intervision sur l’ensemble du programme MBSR.

Parcours

J’ai eu plaisir à mettre en pratique ma formation initiale en gestion,  en entreprise d’une part – création de magasins d’artisanat d’art, et dans l’Éducation Nationale d’autre part, en l’enseignant avec passion, notamment en lycée professionnel avec une pédagogie centrée sur la personne (membre du RYE – Recherche sur le Yoga dans l’Education).

C’est dans l’Éducation Nationale aussi que j’ai participé à la grande aventure de l’introduction de l’informatique dans l’enseignement, en tant que formatrice des enseignants des lycées et collèges.

Parallèlement, mon intérêt pour les sciences humaines et la spiritualité m’a tout naturellement « oxygénée » et guidée vers la méditation et diverses formations : le Master en Sophrologie avec son fondateur A. Caycedo, la PNL, la CNV, la Relation d’aide. 1980 fut l’année du 1er contact avec l’unité corps-esprit par le biais de la sophrologie et aussi une 1ère approche laïque de la méditation qui correspondait mieux à mon aspiration.

Je pratique donc la méditation depuis de nombreuses années – ce qui n’est nullement un gage de qualité !…- Je n’ai aucune expertise en fait. J’aime seulement explorer le mystère d’être vivante et soutenir sincèrement cette exploration chez les autres, éveiller leur curiosité et leur désir de découvrir comment ils pourraient « éclairer leur existence avec leur propre lumière » pour reprendre la noble intention de Caycedo.

Tout cela oriente naturellement mon expérience de mère et d’épouse, de citoyenne du monde aussi. L’incarner autant que possible est mon fil rouge et ma joie.

L’intention qui m’anime

Elle gravite autour de ce vieil adage inscrit sur le frontispice du temple de Delphes: Connais-toi toi même et tu connaîtras l’univers et les dieux. Un vaste  programme depuis la proximité à soi à l’ouverture à l’univers, au plus près de ce dont nous parlons ici et que j’entraîne dans les programmes et ateliers de Pleine conscience.

La connaissance essentielle qui conditionne toutes les autres, selon Socrate, est de savoir que nous sommes des êtres humains avec des tendances, des impulsions, des opinions, des désirs et des préjugés qui nous conditionnent totalement. Il se pourrait donc que ce soit plus qu’une bonne idée que de discerner ce conditionnement parfois aliénant.

Puis, glissant de la connaissance à la conscience de soi, des concepts à l’expérience, s’entraîner à  être un avec ce qui se passe, sans condition ni attente. Cette présence est une ressource innée qui se révèle peu à peu. Cette présence inconditionnelle non-jugeante, accueillante, naturellement attentive et attentionnée, naturellement bienveillante, est pour moi le résumé de tous les enseignements spirituels que j’ai pu approcher – dont Arnaud Desjardins disait qu’ils se résumaient à 3 lettres : OUI.

Alors, peu à peu, c’est comme si, dans les turbulences de l’existence, nous retrouvions notre camp de base interne, notre refuge, où nous y voyons plus clair, où se révèlent notre grandeur et notre liberté véritable, la liberté de choix de notre attitude dans notre vie telle qu’elle est.

PRÉSENCE

BIENVEILLANCE

LIBERTÉ DE CHOIX

LES VALEURS QUE JE SOUTIENS
AUSSI SINCÈREMENT QUE POSSIBLE.